La construction de terrain: organiser le projet

Que vous soyez un particulier ou que vous apparteniez à un club, une mairie, vous pouvez construire un terrain.

De sa construction à l’entretien en passant par la rénovation, ce guide vous donnera les conseils et les astuces pour réussir votre projet sportif.

Avant d’attaquer les travaux de construction, il convient d’étudier le terrain pour bénéficier du maximum d’avantages :

  • étude du sol ;
  • étude de la luminosité, etc.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif des différentes étapes à réaliser :

Étapes de réalisation Explications
Étude du terrain
  • Étude de la composition du sol en vue du futur terrassement.
  • Étude de la pente.
  • Étude de la luminosité.
Planification du sol
  • Un terrassement est nécessaire avant tous travaux.
  • Les gravats sont évacués, le sol est aplani.
Drainage
  • En fonction de la pente du terrain, un drainage sera nécessaire :
    • les terrains imperméables doivent être impérativement inclinés, sans jamais dépasser les 1 % de pente.
  • Une évacuation des eaux de pluie est réalisée.
  • Celle-ci est reliée à collecteur pour éviter que les eaux ne stagnent sur le terrain.
Fondation
  • Les fondations doivent être réalisées avec des matériaux calcaires : craie, dolomite, etc.
  • Les fondations doivent atteindre une épaisseur de 15 cm minimum.
  • Cette couche de granulat doit être compacte et laisser passer les eaux de pluie.
  • Si des crevasses ou des trous apparaissent, il convient de les boucher avec de petits gravillons pour avoir une base stable et homogène.
Choix du terrain
  • Étude du genre d’usage :
    • loisirs
    • compétition.
  • Étude de la durée d’utilisation :
    • utilisation annuelle,
    • utilisation saisonnière.
  • En fonction de votre budget et de l’étude d’utilisation, il vous faudra choisir entre différents styles de terrain :
    • terrain béton poreux ;
    • court terre battue ;
    • terrain de tennis gazon naturel ou synthétique ;
    • résine (terrain synthétique).

Étapes de construction d’un terrain en béton poreux

Le béton poreux est coulé en bandes sur la longueur du terrain.

  • Ces bandes seront séparées entre elles par des joints de dilatation, consolidés par des barres de fer galvanisées.
  • Le béton poreux est ensuite lissé puis compressé avec un rouleau.
  • La dalle doit faire environ 8 cm d’épaisseur.

Les lignes sont ensuite tracées à l’aide d’une peinture synthétique blanche : il est conseillé d’appliquer un primaire d’accrochage pour mieux fixer la peinture sur le revêtement

Étape de construction d’un terrain en terre battue

Le court en terre battue est une référence en matière de terrain de tennis : en Europe, ce sont les terrains les plus répandus.

  • Les fondations en roches calcaires sont fortement compactées, puis décompactées à la herse alternative.
  • Elles sont ensuite nivelées au rabot.
  • Un épandage au cylindre est ensuite réalisé : on étale successivement des couches de brique pilée puis broyée sur une épaisseur de 1 à 2 mm.

Après le temps nécessaire au séchage, les lignes sont tracées :

  • avec de l’huile de lin recuite et une peinture blanche spécialement conçue à cet effet,
  • ou en utilisant des lignes de plastique ajouré,
  • ou encore avec des lignes tissées cloutées.

Les lignes sont ensuite tracées à l’aide d’une peinture synthétique blanche.

Types de revêtements

Il existe de nombreux types de revêtements, qui présentent chacun des caractéristiques de jeu différentes.

Une fois le style de terrain choisi, renseignez-vous sur les matériaux à utiliser :

  • réaction face au vieillissement ;
  • réaction face à l’usure ;
  • réaction face à l’eau :
  • réaction face à l’adhérence de la chaussure :
    • sur la surface sèche ;
    • sur la surface mouillée ;